Les premières apparitions

Au coeur de l'Herzégovine, en ex-Yougoslavie, un village croate de mille âmes, niché au pied de deux collines, Krizevac et Podbrdo, d'où le nom Medjugorje qui signifie « entre les monts ». Une population exclusivement paysanne qui réussit, tant bien que mal, à survivre par le dur labeur du tabac et de la vigne. Une situation politique opprimante, car la milice communiste est omniprésente. Une paroisse franciscaine animée par un curé de feu, le Père Jozo Zovko. Le 24 juin 1981, en la fête de Saint Jean-Baptiste, le Précurseur, l'évènement survient, qui devrait bouleverser la vie du village : quelques adolescents voient une silhouette féminine lumineuse sur le petit chemin qui longe Podbrdo. La Dame tient un enfant dans ses bras. Le 25 juin, elle revient et décline son identité : « Je suis la Bienheureuse Vierge Marie. » Le groupe des six voyants se forme définitivement avec Marija Pavlovic, Vicka Ivankovic, Mirjana Dragicevic, Ivanka Ivankovic, Ivan Dragicevic et Jakov Colo.La Gospa (nom croate de Notre-Dame) reviendra chaque jour, donnant aux enfants des messages pour eux-mêmes, pour la paroisse et pour le monde : messages de paix, de conversion, d'amour, pour ramener au Coeur de Dieu l'humanité qui marche loin de lui, dans les ténèbres. Depuis 1987, ces messages sont mensuels. La Gospa donne aussi à chaque voyant des secrets, qui se révéleront à l'heure fixée par elle, par l'intermédaire d'un prêtre choisi par le voyant.Très vite, le Père Jozo croit aux venues de la Vierge car il la voit lui-même un jour dans l'église. Mais, après y avoir adhéré lui aussi, l'évêque de Mostar, Monseigneur Zanic, déclare qu'il s'agit d'un montage des franciscains. Une déchirure s'amorce et dure encore. En 1986, Monseigneur Zanic remet au Cardinal Ratzinger un rapport négatif sur les apparitions, mais celui-ci le dessaisit du dossier et confie l'enquête à une nouvelle Commission, formée d'évêques yougoslaves, sous la présidence de Monseigneur Komarica (Banja Luka). Cette Commission est ouverte, ses travaux ne sont pas encore achevés. En avril 1991, elle accepte officiellement Medjugorje comme lieu de prière et autorise le culte : les pèlerinages privés sont autorisés. Le 21 août 1996, le Docteur Navarro Valls, porte-parole du Saint-Siège, précise la position de Rome : Tous peuvent se rendre à Medjugorje s'ils le veulent. Depuis le 25 juin 1981, plus de vingt millions de pèlerins sont venus prier et se convertir à Medjugorje, faisant de ce lieu l'un des sanctuaires les plus visités du monde.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :