Toucher la Sainte Vierge, c'est possible !

Publié le par siméon-le-papillon

Marija aime raconter cette histoire car, pour tout le village de Medugorje, elle fut un changement radical. Nous sommes en Août 1981, un été "chaud" à tous points de vue car la canicule n'a rien à envier au bouillonnement qui agite le cerveau des miliciens communistes. En effe, voilà que des "feux" s'allument sur la colline des apparitions et disparaissent lorsqu'on s'en approche sans laisser aucune trace... ! Et les enfants disent que ce sont des "feux surnaturels", des signes donnés par la Gospa ! Mais jusqu'où vont ils aller ? Et la c;|ix de Krizevac que tout le monde a vu tourner et danser ... la voilà maintenant qui disparaît pour faire place à un grand brasier ! Le village ne parle plus que de ça ... ... Demain, dit la sainte vierge, j'apparaîtrai dans le champ de Gumno. Dites au villageois de vous y accompagner. Le soleil d'août est encore bien haut dans le ciel lorsque la Gospa apparaît à ses enfants, vers 18h40. Aujourd'hui, dit-elle aux voyants, tous ceux qui le veulent peuvent me toucher. Mais, répondent les voyants, comment les gens peuvent-ils venir te toucher alors qu'ils ne te voient pas ! On est les seuls à te voir ! Allez les chercher et amenez les vous-mêmes à moi. Alors ils pourront me toucher. C'est nouveau ..., les voyants, étonnés, s'exécutent. Ils expliquent alors aux villageois le cadeau que leur propose la Gospa, et les aident un à un à s'approcher d'Elle. Avec une stupeur émerveillée, guidés par les voyants, les villageois posent leur main sur l'épaule de la Vierge, sur sa tête, sur son voile ou sur ses bras... Et chacun ressent une présence tout à fait réelle, sans toutefois la voir ni l'entendre. Certains ressentent même une chaleur à son contact, d'autres du froid, d'autres encore quelque chose comme de l'électricité, un courant indéfinissable. L'émotion est vive, inoubliable !




Extrait de: Medugorje, les années 90 - Triomphe du coeur - Edition des Beatitudes

Publié dans Gospa (Marie)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article